Sarkozy exclut tout «accord» avec le FN

le
0
Le président-candidat veut s'adresser aux électeurs de Marine Le Pen, pas à l'appareil du parti frontiste.

Il arrive parfois qu'on soit obligé de déroger à une règle que l'on s'est fixée soi-même... Mercredi matin, sur France Info, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y aurait «pas d'accord» avec le Front national en vue des prochaines échéances électorales et «pas de ministres» issus du Front national dans son futur gouvernement s'il était réélu le 6 mai. Il avait pourtant demandé la veille à ses troupes de ne pas tomber dans «le piège» tendu par les médias qui consiste à répondre sur les stratégies à tenir face au FN au-delà du 6 mai.

La déclaration du président-candidat a donc un peu surpris son entourage, mais l'intéressé lui-même l'a aussitôt justifiée auprès de ses proches, en rappelant qu'il ne faisait que se tenir à la ligne fixée depuis le début: «On affirme notre refus de parler aux appareils, et on ne s'adresse qu'aux électeurs.» C'est donc ce qu'il a fait mercredi matin. «Je refuse de diaboliser les électeurs qui ont voté pour la ca

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant