Sarkozy exalte le «sentiment national»

le
0
Dimanche à Toulouse, le président-candidat a conclu une semaine consacrée aux électeurs du Front national.

De notre envoyé spécial à Toulouse

Sept villes, comme les sept derniers jours avant le vote du deuxième tour. Nicolas Sarkozy en tête de pont à Toulouse devant 10.000 sympathisants, avec dans six autres villes, les ténors de l'UMP pour sonner le rassemblement de la dernière heure. Au total, 25.000 sympathisants ont assisté en multiplex au discours du président sortant. «Le message que les Français nous ont envoyé dans ce premier tour est simple, a-t-il annoncé. Ils ne veulent pas laisser la France se diluer dans la mondialisation.» Avant de proclamer que, «en 1995, le sujet, c'était la fracture sociale, en 2007, c'était le travail, en 2012, le sujet majeur, c'est la question des frontières».

Mais il fallait aussi remettre les pendules à l'heure: non, Nicolas Sarkozy n'est pas un crypto-pétainiste, ou un néo-lepéniste! C'est Claude Allègre qui est monté en première ligne pour le dire haut et fort, sous les yeux de Carla Bruni, autre transfuge de gauche: «Je s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant