Sarkozy et les écoutes: «J'accepte tous les combats à condition qu'ils soient loyaux»

le
5
Sarkozy et les écoutes: «J'accepte tous les combats à condition qu'ils soient loyaux»
Sarkozy et les écoutes: «J'accepte tous les combats à condition qu'ils soient loyaux»

On le voyait tout sourire au concert de sa femme, Carla Bruni, ou encore lors d'une inauguration à Nice. Mais Nicolas Sarkozy a très mal digéré la révélation des écoutes téléphoniques qui l'impliquent dans une affaire de «trafic d'influence». «Je crois qu'il est aujourd'hui de mon devoir de rompre ce silence», écrit l'ex-Président ce jeudi ans une tribune dans Le Figaro pour, dit-il, «s'adresser aux Français».

S'il le fait, justifie-t-il, c'est «parce que des principes sacrés de notre République sont foulés aux pieds avec une violence inédite et une absence de scrupule sans précédent».

Dans cette tribune, l'ex-président s'attache à énumérer le nombre de magistrats qui enquêtent sur lui, d'affaires qui le suivent, injustement selon lui, et d'articles de presse peu avantageux. «En vingt mois, j'ai subi quatre perquisitions qui ont mobilisé trois juges et quatorze policiers, rappelle-t-il. J'ai été interrogé durant vingt-trois heures parce que l'on me suspectait d'avoir profité de la faiblesse d'une vieille dame ! Des milliers d'articles rédigés à charge ont été publiés».

QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous la réaction de Nicolas Sarkozy?

«Voici que j'apprends par la presse que tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois. Les policiers n'ignorent donc rien de mes conversations intimes avec ma femme, mes enfants, mes proches. Les juges entendent les discussions que j'ai avec les responsables politiques français et étrangers. Les conversations avec mon avocat ont été enregistrées sans la moindre gêne. L'ensemble fait l'objet de retranscriptions écrites dont on imagine aisément qui sont les destinataires!», accuse Nicolas Sarkozy qui s'interroge «sur ce qui est fait de la retranscription de (ses) conversations».

«Coups tordus et manipulations grossières»

«Vous lisez bien. Ce n'est pas un extrait du merveilleux film La Vie des autres sur l'Allemagne de l'Est et les activités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 20 mar 2014 à 23:31

    UMP/PS, ne sortent pas grandis de ces affaires, ou l’on voit qu’ils sont capables de TOUT…pour se procurer ou garder le pouvoir, uniquement à leurs profits, familles, copains, et courtisans…et tout ça, au détriment d’une gestion saine des institutions et des citoyens et de la France, qui s’effondre année après année, … la démocratie est phagocytée…A quand le coup de bulldozer dans ce tas de fu-mier des plus nauséabond ?...

  • msoulie3 le jeudi 20 mar 2014 à 23:00

    Les M2 M3 =nuls.Cela vous gêne que l'insulté réponde.Au fait, encore quelques jours avant la raclée. Après vous ferez moins les fiers. Pov....

  • M3121282 le jeudi 20 mar 2014 à 22:40

    c'est de la rigolade : c'est lui qui a fait voté les lois (quand il était président) qui lui sont appliquées maintenant, et il s'en étonne ! tartuffe !

  • M2179486 le jeudi 20 mar 2014 à 20:51

    En plus t'es moche !!

  • M2179486 le jeudi 20 mar 2014 à 20:50

    Et le coup du référendum ? Il était loyal ???? Pov mec !!!!