Sarkozy et la justice : l'affaire des sondages de l'Elysée

le
2
Sarkozy et la justice : l'affaire des sondages de l'Elysée
Sarkozy et la justice : l'affaire des sondages de l'Elysée

«Jamais dans notre Histoire, un homme public n'a été autant ciblé et visé». C'est son ami proche Brice Hortefeux qui le dit. Les obstacles judiciaires s'accumulent sur le chemin du retour en politique de Nicolas Sarkozy. Karachi, les écoutes, les sondages, Bygmalion... Au total, nous avons recensé pas moins de 11 affaires auxquelles est lié de près ou de loin l'ancien président de la République.

L'affaire des sondages en deux mots

Cette affaire fait suite à un rapport édifiant de la Cour des comptes sur les dépenses de l'Elysée. Publié en 2010, ce rapport pointait les commandes d'études d'opinion et de prestations de conseil passées parfois sans appel d'offres par l'Elysée auprès de divers instituts et sociétés comme Publifact, la société de Patrick Buisson, ou encore le cabinet Giacometti-Péron. Buisson étant un proche de Nicolas Sarkozy, les juges s'intéressent tout particulièrement à la régularité de contrats juteux passés entre l'Elysée et Publifact.

L'avancée de la procédure

L'enquête ouverte en décembre 2012 sur un contrat passé en 2007 avec la société de Patrick Buisson a été étendue à tous les sondages commandés par l'Elysée entre 2007 et 2012. Soit plus de 300 sondages et études d'opinion facturés près de 10 millions d'euros à une dizaine d'instituts de conseil. La société de Patrick Buisson a été perquisitionnée.

L'implication de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy n'est pour l'instant pas visé directement par l'enquête.

La fiche technique

Date des faits reprochés : de 2007 à 2012

Date d'ouverture de l'enquête : le 19 décembre 2012

Chefs d'accusations cités dans l'affaire : favoritisme, détournement de fonds publics, complicité et recel

Autres personnes visées :

Patrick Buisson, directeur de Publifact, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy

Pierre Giacometti, directeur de Giacometti Péron & associés, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy

Emmanuelle Mignon, ex ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 10 oct 2014 à 16:18

    300 sondages en 5 ans soit 60 par an soit 5 par mois et tout cela en pure perte.

  • jfvl le vendredi 10 oct 2014 à 16:01

    la routine, un ongle incarné Sarko complice !