Sarkozy et «l'esprit de la Mutualité»

le
0
DÉCRYPTAGE- Depuis sa défaite du 6 mai 2012, la question la plus difficile à résoudre pour Nicolas Sarkozy est bien celle de son retour en politique.

Entre le 6 et le 17 mai 2012, Nicolas Sarkozy s'est constitué un formidable atout: il a magnifiquement réussi son départ. Il a célébré, lors d'un discours à la Mutualité, l'alternance nécessaire, invité François Hollande à la cérémonie du 8 Mai: en quelques jours, de nombreux électeurs de droite ou du centre ont découvert un homme différent, un beau joueur qui perd avec la manière. Ils ont changé de regard sur ce président qu'ils avaient fini par détester.

Depuis lors, la question la plus difficile à résoudre pour Nicolas Sarkozy est bien celle de son retour. Il a choisi de s'installer dans une longue attente, de construire sa vie autrement, loin des ranc½urs qui accompagnent forcément les grands combats et les défaites. Il ne veut en aucune manière ressembler à Valéry Giscard d'Estaing qui n'a pas r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant