Sarkozy et Fillon cajolent les centristes

le
0
Le chef de l'État a reçu mardi le président du Nouveau Centre, tandis que le premier ministre tentait de rassurer les députés.

Surveiller et cajoler le centre, tout à la fois. Mardi, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont, chacun de leur côté, envoyé des signaux aux centristes de la majorité, qui se sentent sous-représentés dans le gouvernement remanié et envisagent sérieusement de présenter un candidat au premier tour de la présidentielle de 2012. Ce que le président, soucieux d'éviter la multiplication des candidatures à droite, veut éviter.

Le premier ministre ne s'est pas rendu à la réunion du groupe UMP pour consacrer plus d'une heure et demie aux députés du Nouveau Centre. Il a soigneusement évité d'entrer dans la polémique soulevée par la nomination au Conseil supérieur de l'audiovisuel du patron des sénateurs centristes, Nicolas About. Une nomination perçue par certains de ses collègues comme un «siphonage» au profit de l'UMP. Fillon a préféré parler du fond, appelant la majorité à garder son «sang-froid» alors que 2011 se présente comme une «année à risques»:

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant