Sarkozy et Cameron : «Kadhafi et sa clique doivent partir»

le
0
La France, qui est devenue jeudi le premier pays à reconnaître l'organe de l'opposition au régime de Mouammar Kadhafi, envisage des frappes aériennes ciblées contre la Libye.

o En pointe, Paris tente d'entraîner l'Union européenne

Tandis que les combats font toujours rage entre les insurgés et les forces pro-Kadhafi, Nicolas Sarkozy compte, selon une source proche du dossier, proposer à ses partenaires européens des «frappes aériennes ciblées» et «extrêmement limitées», ainsi que le brouillage des systèmes de transmission du commandement de Kadhafi. Il le ferait à l'occasion vendredi d'un sommet spécial sur la Libye réunissant les 27 chefs d'Etat et de gouvernement. Interrogé à ce sujet, l'Elysée n'a pas confirmé. «On n'en est pas là. On va déjà demander les autorisations juridiques pour empêcher l'usage de la force par Kadhafi», a-t-on indiqué.

Par ailleurs, le président français et le premier ministre britannique David Cameron ont demandé dans un courrier commun à l'Union européenne de considérer le Conseil national de transition (CNT) libyen comme «un interlocuteur politique valable», estimant que «Kadhafi et ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant