Sarkozy entrera en campagne le plus tard possible

le
0
Le président observe la nouvelle situation au PS et ne veut pas prendre part au «brouhaha»

«Inévitable». Nicolas Sar­ko­zy a eu le sentiment qu'il était impossible de ne pas assumer le départ de Georges Tron, même si ce dernier n'était pas mis en examen. En marque de considération, il a d'ailleurs discrètement reçu cet ex-villepiniste à l'Élysée, dimanche après-midi, accompagné de son épouse. Le président qui a déjà perdu en Éric Woerth l'un de «ses meilleurs ministres», selon sa formule, assume ce choix à un an de la présidentielle.

Il estime aussi, en privé, que son premier ministre, François Fillon, s'est «très bien tiré de tout ça». En retrait sur ce sujet, comme sur d'autres, Sarkozy joue clairement le duo avec le premier ministre. Après un G8 de Deauville réussi, où il s'est gardé d'«entonner les trompettes de la renommée», souligne un proche, le président continue de tracer sa route… de président.

Mardi, il sera, comme chaque année, sur le plateau des Glières, pour commémorer l'héroïsme des résistants de Haute-Savoie en 1

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant