Sarkozy en visite dans un Caucase divisé 

le
0
Le chef de l'État entame une tournée en Arménie, en Azerbaïdjan et en Géorgie.

Rien de plus prévisible, a priori, que cette visite de Nicolas Sarkozy en Arménie, en Azerbaïdjan en en Géorgie : vingt ans tout juste après l'indépendance arrachée par les confettis de l'empire soviétique, le moment est venu de célébrer la marche en avant d'un Caucase qui est monté dans le train de l'économie globale. La France, qui y a des marchés à prendre dans la région (transports, télécommunications...), est d'autant plus attendue, affirme-t-on à l'Élysée, que ces trois pays, par-delà leurs différences, «partagent un sentiment d'isolement», legs de leur histoire, de leurs ressentiments mutuels, et de leurs vieux conflits «gelés», comme au Nagorny-Karabakh, enclave arménienne en Azerbaïdjan. Dans ce contexte, «la France est considérée comme un interlocuteur de confiance», ajoute-t-on.

Rien de plus naturel, donc, pour Nicolas Sarkozy de venir à Erevan, accompagné comme il se doit de Charles Aznavour, qui était également présent lors de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant