Sarkozy en meeting à Paris : «A-t-on jamais vu la France dans cet état ? »

le
4
Sarkozy en meeting à Paris : «A-t-on jamais vu la France dans cet état ? »
Sarkozy en meeting à Paris : «A-t-on jamais vu la France dans cet état ? »

A l'UMP, il veut «tout changer du sol au plafond». Mais ce vendredi soir, Nicolas Sarkozy n'est pas resté cloîtré entre les murs de la rue de Vaugirard. A l'occasion de son grand meeting parisien de la porte de Versailles, l'ancien chef de l'Etat a tenté de s'élever bien au-delà de la simple course à la présidence de l'UMP.

Donner du souffle à une campagne dont on dit qu'elle patine. Proposer une vision, alors que 75% des Français jugent son retour «plutôt raté», selon un récent sondage Odoxa pour notre journal. Prendre de la hauteur, alors que la guerre des chefs fait déjà rage à coups de petites phrases. Pour l'occasion, son ex-conseiller spécial Henri Guaino avait repris la plume. Devant son épouse Carla, l'ex-première dame Bernadette Chirac et une foule de ténors, Nicolas Sarkozy a tenu un discours aux accents gaulliens, truffé de références historiques et... empreint d'une certaine dramaturgie.

«A-t-on jamais vu la France dans cet état ? Avons-nous jamais connu une telle colère? A-t-on jamais ressenti une telle perte de crédit de la politique ? A-t-on jamais ressenti un tel climat de défiance, de suspicion, de renoncement ? », entame-t-il, devant une salle conquise. Il lui est impossible, jure-t-il, de «rester les bras croisés devant le spectacle affligeant de notre pays qui sombre». Il trouverait «irresponsable», de ne pas entendre «la colère qui monte».

Et 2017? «Chaque chose en son temps»

Le voilà donc de retour. Pour «construire quelque chose de neuf». «Il faut courageusement tout remettre à plat pour être capable de nous réinventer», comme... «le général de Gaulle appeler au rassemblement de tous les Français», lance-t-il. Sarkozy veut un parti «dans lequel tous les Français sans exception pourront se reconnaître», sans «tendances, courants, chapelles», ouvert à «la recherche, la culture, l'art» et dont «la vertu cardinale devra être le refus du mensonge». Oui, il y aura ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 8 nov 2014 à 12:21

    Nicolas Sarkozy se pose en précurseur du "sursaut" républicain ???...le nouveau "messie" BlingBling est en incantation...Entre celui-la et tous les autres, on est pas près de sortir de la Mer-de...surtout s'il confond avec un sursaut "gamma" !!!...

  • ref1929 le samedi 8 nov 2014 à 11:10

    He bien mes amis, on est mal barré avec LAUREL ET HARDY qui reviennent sur les ecrans en meme temps. Hélas c'est pas du muet... DE GAULLE = 1,96 m - SARKO = 1,65 m tout est dit... le match entre les nains de la ripoublique se fera au ras des paquerettes... n'est pas DG qui veut...

  • GEPAPI le vendredi 7 nov 2014 à 23:31

    On sait qu'il manque pas d'air le roi de la dette et de l'image dégradée de la France. Il invective, insulte , divise, bonimente à tout va mais il a changé dit-il. Je pense que ça a empiré et le roi des camelots sera encore plus dangereux demain qu'hier. Heureusement HOLLANDE est là pour faire pire. Déjà plus de 7 ans de misère présidentielle.

  • LeRaleur le vendredi 7 nov 2014 à 21:34

    Sarko, pendant 10 ans tu y as été pour une grande chose.