Sarkozy élabore son «gouvernement de combat»

le
0
Le chef de l'État doit résoudre l'équation Borloo, alors que François Fillon devrait rester à son poste dans une formation gouvernementale resserrée.

Trop pressé de retrouver Paris, Nicolas Sarkozy n'est pas resté au dîner de clôture du G20, à Séoul. Arrivé tard au sommet, il avait fait savoir qu'il fermerait le banc des festivités avec le président coréen. Mais ce dernier «a très bien compris», assure son entourage, et l'a encouragé à «rentrer plus tôt en France». Il est vrai qu'un autre «G» attend Nicolas Sarkozy ce week-end : son gouvernement. Dans l'avion refait à neuf qui le ramène à Paris, le président pourra méditer sur la belle équation qu'il doit résoudre : comment donner l'image du changement avec un premier ministre qui… reste en place, et la plupart des ministres clés qui... restent aussi ?

Car le schéma arrêté ces derniers jours est bien celui-ci: Christine Lagarde resterait à l'Économie, Brice Hortefeux à l'Intérieur, et les trois jeunes premier-ministrables à leur poste, François Baroin au Budget, Luc Chatel à l'Éducation, Bruno Le Maire à l'Agriculture. Il se dit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant