Sarkozy écrit aux militants pour leur dire sa gratitude

le
4
L'ancien président remercie ce lundi, dans une lettre, les sympathisants qui ont permis à l'UMP de solder sa dette de 11 millions d'euros. Il y esquisse aussi entre les lignes une stratégie de retour. » L'UMP solde sa dette de 11 millions d'euros

Nicolas Sarkozy continue d'avancer ses pions. Discrètement, mais sûrement, l'ancien président esquisse les conditions de son retour en vue de la présidentielle de 2017. Une stratégie qui se lit, ce lundi, entre les lignes de la lettre de remerciements qu'il va adresser aux militants et sympathisants UMP qui ont aidé à redresser les finances de l'UMP, après l'invalidation des comptes de campagne de l'ex-chef de l'État.

Le courrier, qu'Europe 1, s'est procuré, est construit en trois étapes: quelques mots sur la décision du Conseil constitutionnel, un hommage à Jean-François Copé, et, enfin, les remerciements. Après une référence un peu sèche aux Sages, Nicolas Sarkozy se félicite de l'engagement «immédiat et ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 9 sept 2013 à 11:18

    Tu parles, 11 millions gratos, il peut les remercier. À plat ventre et les bras en croix, même.

  • M4960905 le lundi 9 sept 2013 à 11:03

    LeConseil Constitutionnel a signé dans cette affaire l'évidence de son inutilité.En effet les vérifications des comptes de campagnes devrait être faites avant la promulgation des résultats de l'élection. Encore une règle constitutionnelle, qui ,comme beaucoup de nos lois ,inappliquée et inapplicable. Et on paie très chèrement tous ces incapables qui les conçoivent et les votent!

  • mlaure13 le lundi 9 sept 2013 à 10:47

    Il aura terminé son quinquénat,sur sa plus grande "Blin-Blinguerie" ?!!!...

  • M3365316 le lundi 9 sept 2013 à 10:37

    ET LES AUTRES ! le contribuable va encore casquer pour ses co.neries ; c' est vrai qu'à coté des 600 milliards qu'il nous a mis ds la vue , c'est peu