Sarkozy doit renoncer à ses privilèges d'ex-président, dit Sapin

le
2

PARIS, 3 décembre (Reuters) - Michel Sapin a estimé mercredi que Nicolas Sarkozy devait renoncer à ses privilèges d'ancien chef d'Etat en raison de son accession à la tête de l'UMP. "Je pense qu'il doit y renoncer. Il était ancien président de la République, il est maintenant président d'un parti politique", a dit le ministre des Finances en réponse à une question sur Canal +. "Il doit donc avoir tous les attributs d'un président de parti politique mais pas ceux d'un ancien président de la République", a-t-il ajouté. Deux députés PS, Yann Galut et Alexis Bachelay, ont estimé dans une tribune que Nicolas Sarkozy devait abandonner les privilèges qu'il reçoit de l'Etat, notamment un cabinet conséquent, en tant qu'ancien président de la République. "Au nom de quoi le contribuable français doit-il être le complice du retour caricatural du chef en manque de reconnaissance et d'actions ? Nicolas Sarkozy doit pleinement assumer son changement de statut", ont-ils écrit dans L'Obs. Selon les élus, l'ancien président doit "renouveler son engagement à ne pas siéger au Conseil constitutionnel, comme il l'avait affirmé en juillet 2013, et prouver qu'il renonce à l'ensemble de ses indemnités d'ancien président". (Gérard Bon, avec Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mercredi 17 déc 2014 à 13:07

    il a vraiment le don de dire n'importe quoi ce sapin !!

  • berco51 le lundi 8 déc 2014 à 22:05

    Par pitié qu'on soit exonéré du retour du trio infernal sarkozy guéant et hortefeu