Sarkozy déterminé à taxer les transactions financières

le
0
VIDÉO - Pour sa troisième conférence de presse depuis l'élection présidentielle, le chef de l'Etat s'est attaché à dresser le constat des déséquilibres dont souffre le système économique international. Dans ce contexte, le G20 «doit être efficace s'il veut rester légitime».

Faire comprendre aux Français l'impact sur leur vie quotidienne des décisions qui seront prises cette année au G8 et au G20, dont la France assure cette année la présidence : c'était tout l'enjeu de cette troisième grande conférence de presse donnée par Nicolas Sarkozy depuis son arrivée au pouvoir en 2007. Durant deux heures, le rendez vous s'est voulu très pédagogique.

C'est un sombre diagnostic qu'a d'abord dressé ce vendredi le chef de l'Etat. Revenant sur les enjeux à venir des deux sommets, Nicolas Sarkozy a mis en évidence les déséquilibres accrus dont souffre depuis plusieurs années le système économique international. «Tout ce qui a été créé en 1945 reposait sur des équilibres qui ont changé», constate le chef de l'Etat. Ce dernier souhaite, à l'occasion de la présidence française du G8 et du G20, contribuer à poser les bases d'un système nouveau. Chiffres à l'appui, il a d'abord listé ces différents déséquilibres, avant de proposer des ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant