Sarkozy défend l'euro et la compétitivité

le
0
Le chef de l'État a vanté, jeudi lors de ses v?ux aux forces économiques, les effets bénéfiques de la monnaie unique sur la France et a appelé à plus d'harmonisation fiscale en Europe.

C'est connu, Nicolas Sarkozy aime les usines. Pour les v½ux de 2011 aux forces économiques, il s'est offert un petit plaisir: revenir, pour la troisième fois depuis le début du quinquennat, dans la Mecque de l'industrie aéronautique européenne, à savoir le site d'assemblage de l'Airbus A 380. Dans ce sanctuaire aux dimensions monumentales, il est arrivé accompagné de l'aréopage des ministres du pôle économique du gouvernement, de Christine Lagarde, ministre des ­Finances, à Pierre Lellouche, secrétaire d'État au Commerce extérieur. Il a suivi une visite guidée de l'A 400M, Airbus militaire qu'EADS espère vendre à l'armée américaine. Et dont le président français a défendu le dossier lundi, à Washington. Puis il a découvert les intestins d'un A 380 en phase d'assemblage pour la compagnie australienne Qantas.

«Aller encore plus loin»

Après la visite de ce monstre impressionnant, saturé de tubulures encore à découvert, il s'est livré à l'un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant