Sarkozy critique vertement le principe de la primaire

le
0
VIDÉO - Le chef de l'État a critiqué le principe de la primaire pour désigner un candidat à l'élection présidentielle, qu'il estime «contraire à la Ve République». Une prise de position à contre-courant d'autres ténors de l'UMP.

Alors que plusieurs ténors de l'UMP, dont le premier ministre François Fillon, ont applaudi le succès de la primaire socialiste, et sous-entendu que ce mode de désignation pourrait être utilisé dans le futur par le parti présidentiel,Nicolas Sarkozy est sorti de sa réserve et a vertement critiqué ce mode de désignation.

«La Ve République ne peut être l'otage des partis politiques et le candidat (à la présidentielle, ndlr) pris en otage par son parti. Le général de Gaulle a voulu une élection à deux tours, pas à quatre tours», a déclaré Nicolas Sarkozy ce mardi matin lors d'un petit-déjeuner avec plusieurs ministres et Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP. «Malgré un pilonnage médiatique sans pareil, la participation à la primaire est assez loin de ce qui était annoncé», a également souligné le président de la République.

La primaire, «un processus moderne» pour Fillon

Une prise de position inverse à celle de Bernard Accoyer, prési

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant