Sarkozy critique les «propos indécents» du PDG de Total

le
0
Après que Christophe de Margerie a jugé inévitable que le prix du litre de super atteigne 2 euros, le président de la République a vertement réagi. Les idées se multiplient pour tenter de freiner la hausse des carburants.

Rien ne va plus entre la filière pétrolière et l'Etat. A l'occasion d'une rencontre avec les parlementaires UMP, Nicolas Sarkozy a vertement critiqué les propos du PDG de Total, Christophe de Margerie, qui a jugé inévitable que le litre de super grimpe à 2 euros. «Les propos de monsieur de Margerie sur le litre à 2 euros sont indécents», a ainsi déclaré le président de la République avant de lancer: «Je vais m'en occuper».

Christophe de Margerie s'était exprimé alors que le prix du super sans plomb 95 venait de battre un nouveau record à 1,53 euros le litre. Les propos du patron de Total avaient ensuite été repris par le président de l'Union française des industries pétrolières, Jean-Louis Schilansky.

Christophe de Margerie avait en outre qualifié la contribution exigée des pétroliers pour enrayer la hausse du prix des carburants de «solution à très court terme». Il avait souligné également que la consommation de carburant fléchit avec la hausse des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant