Sarkozy : confidences d'un candidat heureux

le
0
Nicolas Sarkozy, qui se réjouit en privé de sa hausse dans les sondages, estime que la dynamique est de son côté.

Il y a cinq ans, Nicolas Sarkozy lançait à la Réunion, sur une place écrasée de soleil: «Cette campagne, je commence à bien la sentir.» Dans le bar-tabac L'Avenir à Vestric-et-Candiac, un village près de Nîmes (Gard), le président sortant ne prononce pas les mêmes mots: «J'ai cinq ans de plus, je ne fais pas les mêmes erreurs», sourit-il. Mais il n'en pense pas moins. Après s'être entretenu avec des buralistes - juché sur une chaise de bar, devant le comptoir -, après avoir bu un café et posé pour les photographes amateurs, le président livre à quelques journalistes son «sentiment» sur la campagne. «Ça fait quatre ans qu'on me dit: "Et vous y croyez encore?" Quatre ans que je me tape ça. Et aujourd'hui, vous mettez ma campagne dans les campagnes qui ne fonctionnent pas?»

Méthode Coué, intimidation de l'adversaire, ou conviction profonde? Quoi qu'il en soit, Nicolas Sarkozy y croit. Et alors que la plupart des sondages le donnent désormais en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant