Sarkozy commence sa vie d'après

le
0
Le président sortant a assuré devant ses militants vouloir poursuivre son engagement, mais pas à «la même» place.

Et maintenant, que va faire le président sortant? Il n'aura pas longtemps laissé planer le doute sur ses intentions: «Je ne mènerai pas la bataille des législatives», a-t-il dit à ses proches avant de rouler vers la Mutualité pour s'adresser aux Français. Mais cette phrase, il ne l'a pas prononcée, ensuite, lors de son discours à la Mutualité. «Ma place ne pourra plus être la même, mon engagement dans la vie de mon pays sera différent.»

Au cours des derniers jours de cet entre-deux-tours, le sujet n'a jamais été abordé entre Nicolas Sarkozy et ses proches. Sujet tabou, car, jusqu'à la fin le candidat UMP y a cru. En début d'après-midi, malgré des résultats très mauvais venus d'outre-mer et les premiers sondages sortis des urnes, il a dit à ses collaborateurs: «Ne vous laissez pas impressionner, la marge d'erreur est trop grande encore.» Nicolas Sarkozy était convaincu qu'il pouvait encore compter sur le report de voix des électeurs du Front national. À 17

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant