Sarkozy blâme l'égalité du temps de parole

le
1
Jeudi à Saint-Maurice, le président-candidat s'est élevé contre les règles du CSA, qui le rendent «inaudible» dans la campagne.

Haro sur l'égalité du temps de parole! Les conseillers de Nicolas Sarkozy le répètent depuis des semaines: la règle fixée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pénalise lourdement le président-candidat, qui se trouve crédité d'un dixième du temps de parole accordé aux candidats dans les médias audiovisuels, et en deviendrait par conséquent «inaudible».

Jeudi, c'est Nicolas Sarkozy lui-même qui s'est livré à une violente charge contre cette règle qui a imposé à compter du 20 mars égalité du temps de parole pour les candidats et équité du temps d'antenne, et une stricte égalité pour le temps de parole et le temps d'antenne depuis le 9 avril. «La conception de l'égalité à la française, c'est neuf contre un!», s'est indigné Sarkozy à Saint-Maurice (Val-de-Marne), où il tenait une réunion publique.

«Je passe à la télévision à des heures extraordinaires entre des personnes que je ne connais pas, qui viennent tous les cinq ans, comme une f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6688354 le jeudi 19 avr 2012 à 21:23

    Il a eu son compte de paroles pendant 5 ans, il peut laisser un peu la parole aux autres !.....