Sarenza à Macron : "Simplifiez-nous la vie !"

le
5
Le PDG de Sarenza offre une paire de chaussures aux lacets rouges à Emmanuel Macron, lundi, lors de la visite du ministre de l'Économie.
Le PDG de Sarenza offre une paire de chaussures aux lacets rouges à Emmanuel Macron, lundi, lors de la visite du ministre de l'Économie.

Le plan com était parfaitement organisé. Avant même l'arrivée d'Emmanuel Macron chez le vendeur de chaussures en ligne Sarenza, son PDG, Stéphane Treppoz, confiait déjà espérer une « loi Macron 2, une loi Macron 3, 4? » devant les nombreuses caméras de télé venues suivre le déplacement du ministre de l'Économie.

Visiblement contactés vendredi par les équipes du ministre pour savoir s'ils accepteraient d'accueillir l'homme le plus en vue du gouvernement et sa meute de journalistes, les dirigeants de la PME française de 300 salariés n'ont pas hésité une seconde. L'occasion était trop belle de faire un coup de pub.

Un départ sous les applaudissements des salariés

Alors ils ont mis les petits plats dans les grands. Le ministre a eu droit à la visite de chacun des étages de l'entreprise : tous les postes y sont passés, du marketing aux achats, en passant par la création, etc. Et lorsqu'il est ressorti des bureaux situés au c?ur de Paris, Emmanuel Macron a fait ses au revoir sous les applaudissements des salariés massés aux balcons pour déployer une banderole barrée d'un grand « Merci ». Il ne pouvait rêver meilleur accueil...

Stéphane Treppoz en a profité pour vanter la success-story de Sarenza devant une forêt de micros. En 8 ans et demi, ils ont fait d'un distributeur de chaussures en difficulté de 28 salariés une entreprise en forte croissance. L'enseigne compte aujourd'hui quelque 300...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le mardi 27 oct 2015 à 10:20

    Si le PS veut une chance aux prochaines presidentielles, Macron doit etre leur candidat.

  • soulamer le mardi 27 oct 2015 à 09:52

    Il faudrait d'abord se poser serieusement la question du numerique ....savoir si ca crée ou si ca détruit de l'emploi face à uber ils ont réagi la c'est peut etre un peu le meme probleme qu'avec Amazon ....mais bon vu le niveau de reflexion de nos politiques...

  • l.moenne le mardi 27 oct 2015 à 07:53

    Il n'y a aucune bonne idée au PS, d'ailleurs cette phrase est un pléonasme.

  • M5285637 le mardi 27 oct 2015 à 07:43

    Tant qu'on réagit de manière sectaire on n'arrivera pas à avancer dans notre beau pays.Pourquoi tj des critiques négatives et personnelles?Il y a des idées à droite comme à gauche et des erreurs partout.Il faut agir pour la France et pas pour un camp!!

  • borzeixa le mardi 27 oct 2015 à 07:38

    Sarenza à Macron : "Simplifiez-nous la vie !" Pour les socialos, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Ça permet de faire perdre leur temps a ceux qui travaillent, et ça leur évite de penser a autre chose.