Sardaigne: un demi-milliard d'euros pour la villa de Berlusconi ?

le
0

La Villa Certosa, la magnifique propriété de l'ex-chef du gouvernement Silvio Berlusconi située dans le nord-est de la Sardaigne, serait en vente pour un prix compris entre 450 et 470 millions d'euros, a écrit jeudi le quotidien de gauche La Repubblica.

Selon le journal, Silvio Berlusconi serait à la recherche d'un acheteur depuis l'été 2009 lorsqu'un paparazzo sarde avait pris 7 000 photos de l'intérieur de la villa et de ses hôtes, dont certaines jeunes femmes aux seins nus. La Repubblica cite le quotidien local La Nuova Sardegna, qui affirme que les représentants de la société immobilière qui chapeaute tous les biens immobiliers du Cavaliere, doit rencontrer dans les prochains jours, probablement à Paris, des représentants d'acheteurs potentiels, un prince arabe ou un magnat russe.

3 bâtiments sur 120 hectares, plus du double de l'Etat du Vatican.

La Villa Certosa est une propriété de rêve et Silvio Berlusconi, l'un des hommes plus riches d'Italie depuis des décennies, n'a cessé d'agrandir le domaine en achetant les terrains adjacents pour parvenir à une superficie de 120 hectares, plus du double de l'Etat du Vatican.

La propriété est un ensemble de trois bâtiments situés sur ce terrain dans la partie la plus luxueuse de la Sardaigne, la Costa Smeralda (la côte d'Emeraude), dans le nord-est de l'île. La plus belle des trois villas est celle de Silvio Berlusconi: 2.600 mètres carrés comprenant sept chambres à coucher et une dizaine de pièces entre les salles de bains, cuisines et salons, selon les médias.

...un volcan artificiel, sept piscines, une serre avec des orchidées...

La deuxième villa accueille généralement les enfants de son deuxième mariage et la troisième est prévue pour les invités importants, comme par exemple le couple Blair ou Vladimir Poutine que Silvio Berlusconi a parfois hébergés. La propriété comprend un lac et un volcan artificiels, sept piscines, une serre avec des orchidées et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant