Sapin-Montebourg : un tandem rock'n'roll à Bercy

le
0
Sapin-Montebourg : un tandem rock'n'roll à Bercy
Sapin-Montebourg : un tandem rock'n'roll à Bercy

C'est « le » duo le plus surprenant de ce nouveau gouvernement : Arnaud Montebourg et Michel Sapin copiloteront la citadelle de Bercy. Le premier a pour mission de booster une croissance poussive de l'économie française ; le second doit trouver les 50 MdsEUR d'économies dans les comptes publics. Un double défi bien relevé auquel s'ajoute une autre difficulté, et non des moindres : il leur faudra s'entendre.

Cela s'annonce d'ores et déjà compliqué, tant l'accouchement du nouveau Bercy -- que François Hollande a presque calqué sur le modèle allemand -- s'est fait dans la douleur, hier, au petit matin. Fort de son alliance avec Manuel Valls qu'il a aidé dans sa conquête de Matignon, Montebourg a sorti l'artillerie lourde pour obtenir ce qu'il cherchait depuis des semaines, un grand Bercy. « Ça a été très dur, confirme son entourage. Il a répété que, pour lui, c'était ça et rien d'autre, qu'il partirait sinon. » La Défense et la Justice lui auraient même été proposées. En vain. Car Montebourg a finalement obtenu le portefeuille de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique. « Il est au coeur de la citadelle, ce n'est pas le secrétariat d'Etat aux petites voitures, c'est une victoire pour lui », fanfaronne l'un de ses soutiens, le député Malek Boutih. Ou plutôt une demi-victoire, car soucieux de ne pas tout lâcher au trio Valls-Hamon-Montebourg, le président a mis sa patte sur Bercy. « Ils ont voulu faire un puputsch, ça a fait pschitt ! », ironise un pilier du PS. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, pourrait ainsi récupérer le Commerce extérieur au nez et à la barbe de Montebourg, qui n'a pas dit son dernier mot. Mais surtout, Michel Sapin est nommé aux Finances et aux Comptes publics... À l'insu de son plein gré. « Il voulait rester en poste au ministère de l'Emploi, mais Sapin est un homme de devoir. Il a dû se faire violence », reconnaît un conseiller élyséen.

Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant