SAP réduit son objectif de bénéfice de 2017 avec le cloud

le
0

* Bénéfice 2017 de 6,3 à 7 mds, contre 7,7 mds auparavant * Marge op. 2017 au dessus de 31%, contre 35% auparavant * Veut réduire la dette, augmenter le dividende, pas de grande OPA (Actualisé avec détails, cours de Bourse, projets à long terme) par Harro Ten Wolde WALLDORF, Allemagne, 20 janvier (Reuters) - SAP SAPG.DE a abaissé mardi son objectif de bénéfice d'exploitation pour 2017, le leader européen des logiciels expliquant que son expansion dans le domaine du "cloud" allait provisoirement réduire ses marges avant de porter ses fruits à partir de 2018. Le groupe allemand anticipe dorénavant un bénéfice d'exploitation de 6,3 à 7 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 21 à 22 milliards d'euros, soit une marge maximale de 33,3%. SAP avait précédemment dit tabler sur une marge d'exploitation de 35% à partir d'un C.A. de 22 milliards d'euros au plus en 2017 et d'un bénéfice d'exploitation de l'ordre de 7,7 milliards d'euros. Vers 10h50 GMT, le titre SAP reculait de 4,45% à la Bourse de Francfort, signant la plus forte baisse de l'indice Dax .GDAXI qui lui était en légère hausse de 0,15%. L'an dernier, l'action SAP a perdu plus de 9% de sa valeur, sous-performant la plupart de ses pairs dans le compartiment technologique .SX8P du Stoxx 600, qui a gagné plus de 10% en 2014. L'éditeur allemand de logiciels professionnels est en concurrence avec les groupes américains Oracle ORCL.N , IBM IBM.N et Microsoft MSFT.O , ainsi que des spécialistes des services dématérialisés tels que Salesforce.com CRM.N , Workday WDAY.N et Amazon.com AMZN.O . S'IMPOSER RAPIDEMENT DANS LE CLOUD SAP s'efforce de s'imposer le plus rapidement possible dans le "cloud", qui consiste à proposer aux entreprises des applications fonctionnant à partir de centres de données externes sans les installer sur chaque poste de travail. Les analystes de marché estiment en effet que les ventes de logiciels "cloud" progresseront cinq fois plus vite que celles des logiciels classiques au cours des prochaines années. "Nous sommes dans une logique de part de marché", a déclaré le président du directoire Bill McDermott aux journalistes. "Plus vous avez de clients et plus vous vous êtes étendus, plus vous serez vainqueurs au final lorsque vous aurez des taux de renouvellement élevés." Le groupe allemand s'attend à ce que les abonnements à ces logiciels "cloud" et les revenus afférents approchent d'ici 2018 le niveau de ceux des logiciels traditionnels. "A ce moment-là, SAP pense atteindre une taille pour son activité dans le cloud qui autorise une croissance accélérée du bénéfice d'exploitation", souligne le groupe allemand en évoquant l'échéance de 2018. A plus long terme, SAP a en ligne de mire un bénéfice d'exploitation de 8 à 9 milliards d'euros en 2020. Le groupe allemand a fait état la semaine dernière d'un bond de 45% de son chiffre d'affaires dans les logiciels "cloud", à 1,1 milliard d'euros, en 2014. D'ici 2018, les coûts liés à l'effort entrepris sur le "cloud" devraient toutefois continuer à peser sur les marges. Le directeur financier de SAP Luka Mucic a par ailleurs dit, lors d'un entretien, que le groupe excluait de se lancer dans de grandes acquisitions au cours des prochaines années afin de se concentrer sur la réduction de la dette et l'augmentation du dividende. "Nous allons nous concentrer dans les trois à quatre années à venir sur la baisse de notre endettement, le relèvement de notre dividende et la croissance organique via des investissements", a-t-il dit. (Wilfrid Exbrayat, Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant