SAP réclame une baisse de l'amende pour Oracle

le
0
A l'occasion de la publication d'excellents résultats annuels du premier éditeur européen de logiciels, Bill MCDermott, co-directeur général de SAP, explique au Figaro que la sanction de «1,3 milliard de dollars est disproportionnée».

Prudent, SAP a provisionné près d'un milliard d'euros supplémentaires dans ses comptes (930 millions d'euros) pour s'acquitter des dommages et intérêts de 1,3 milliard de dollars qui lui ont été infligés aux Etats-Unis dans son procès contre Oracle. «Nous respectons, la justice des Etats-Unis et les décisions judiciaires américaines. Mais la sanction de 1,3 milliard de dollars qui nous est réclamée dans l'affaire de Tommorow Now est disproportionnée. Des personnes raisonnables estiment le préjudice à plusieurs dizaines de millions de dollars», confie au Figaro, Bill McDermott, un des deux directeurs généraux de SAP. Le groupe allemand a été accusé d'avoir acquis une entreprise, Tommorrow Now, qui volait les codes sources de son principal concurrent, Oracle, et proposait, de ce fait, des services de supports aux clients d'Oracle en toute illégalité.

Dès que la notification de la sanction sera reçue, «d'un jour à l'autre», Bill McDermott précise que SAP envi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant