Santos veut une date butoir aux négociations de paix en Colombie

le
0

BOGOTA, 18 avril (Reuters) - Le président colombien Juan Manuel Santos a prévenu vendredi que la patience de son gouvernement commençait à s'épuiser et que le processus de paix engagé avec les rebelles des Farc pour mettre fin à un demi-siècle de guérilla devait parvenir à son terme. Cette déclaration intervient après la mort de 11 soldats colombiens pris dans une embuscade des Forces armées révolutionnaires de Colombie en violation du cessez-le-feu observé depuis le mois de décembre. Malgré cet incident, le président Santos a dit ne pas vouloir quitter la table des négociations avec les combattants marxistes. "Ne soyez pas sourds aux appels des Colombiens qui veulent en finir avec la guerre et qui commencent à perdre patience", a dit le chef de l'Etat dans une allocution télévisée. "Nous devons fixer une date butoir à ce processus et si (les Farc) souhaitent la paix elles doivent le démontrer par des actes et non par des mots", a-t-il ajouté. Les rebelles exigent du gouvernement de Bogota qu'il mette fin à toutes les offensives contre leur organisation, ce que Santos refuse. Le président colombien a ordonné la reprise des raids aériens contre les rebelles en représailles à l'embuscade menée dans la province rurale de Cauca. Les soldats participaient à une opération de lutte contre le trafic de drogue dans le sud-ouest du pays. Des membres de l'opposition ont demandé la suspension des négociations de paix en cours mais Santos a répondu qu'il "avait été élu pour faire la paix, que c'était son mandat de dirigeant de la Colombie". (Helen Murphy; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant