Santé : tout savoir sur la puberté précoce

le
0
Maladie rare, la puberté précoce touche les filles de moins de 8 ans et les garçons de moins de 9 ans. Elle doit être soignée à temps pour éviter l'arrêt de la croissance. Les assurances santé familiales en prévoient la prise en charge complète.
Qu'est-ce que la puberté précoce?

Distincte de la puberté avancée, la puberté précoce se manifeste avant 8 ou 9 ans. L'enfant présente alors les symptômes de la maturation sexuelle (pilosité pubienne, développement des seins chez la fille et des testicules chez le garçon). En revanche, lorsque ces signes apparaissent un peu plus tard (entre 9 et 11 ans), on parle de puberté avancée. Sans danger, elle n'a pas besoin d'être traitée.

Pour la puberté précoce, son origine peut être centrale (tumeur au cerveau, complication d'une méningite, exposition à des rayonnements radioactifs) ou périphérique (tumeur des glandes surrénales, ainsi que des ovaires chez la fille et des testicules chez le garçon).

À noter: la puberté avancée résulte simplement de la disparition des carences alimentaires, tandis que la puberté précoce est une pathologie qui touche 1 enfant sur 10.000 en France.

Quel médecin consulter?

La Sécurité sociale n'impose pas le parcours de soins coordonnés aux moins de 16 ans. Vous pouvez donc leur faire consulter un généraliste, un pédiatre ou un médecin spécialiste en endocrinologie (maladies hormonales).

Pour confirmer un diagnostic de puberté précoce, plusieurs examens en milieu hospitalier sont nécessaires. Ainsi, la radio du poignet permet de détecter une croissance accélérée des os, et l'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du cerveau identifie les cas de puberté précoce d'origine centrale.

De plus, l'échographie des glandes surrénales, ainsi que des ovaires chez la fille ou des testicules chez le garçon, révèle les cas de puberté précoce d'origine périphérique.

Le traitement adapté à la puberté précoce

Lorsqu'elle est d'origine périphérique, la puberté précoce résulte d'une ou de plusieurs tumeurs localisées dans les glandes surrénales, les testicules et les ovaires. Pour la soigner, il faut procéder à une ablation des tumeurs car leur production anormale d'hormones ne réagit pas à l'injection de substances traitantes. Une fois les tumeurs ôtées, le développement pubère est stoppé et il reprend spontanément à l'âge normal.

En revanche, le traitement de la puberté précoce d'origine centrale passe par la régulation de l'activité de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Ce traitement hormonal s'effectue par injection une fois par mois et permet une régulation rapide des symptômes . Pour éviter toute récidive, on poursuit les injections jusqu'à l'âge normal de la puberté.

Bon à savoir: si la puberté précoce n'est pas soignée, l'enfant ne grandit plus dès 10 ou 11 ans, car ses cartilages de croissance sont devenus inactifs.

La puberté précoce peut être prise en charge

Pour les moins de 16 ans, les consultations chez les généralistes, les pédiatres et les spécialistes sont remboursées par l'Assurance Maladie à 70% du tarif conventionné (de 23 à 49¤ selon les spécialités). Les assurances santé de base règlent les 30% restants.

Du côté des frais hospitaliers, la prise en charge par la Sécurité sociale s'élève à 80% alors que ce n'est pas le cas du forfait hospitalier (18¤ par 24 heures) ni des éventuels dépassements d'honoraires (cliniques privées). Par conséquant, prévoyez une complémentaire santé munie d'une garantie famille pour vous faire rembourser ces dépenses supplémentaires.

Si votre enfant souhaite voir un psychologue, la consultation (non remboursée par la Sécurité sociale) sera prise en charge par une assurance ou une mutuelle santé renforcée sur les prestations médicales de confort.

N'hésitez pas à solliciter l'avis d'un courtier en assurance santé pour obtenir cette couverture au meilleur prix.

» Profitez de la meilleure assurance santé avec Cplussur.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant