Santé publique : «Est-il possible de condamner des politiques ?»

le
2
INTERVIEW - La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui avait mis Martine Aubry en examen, rappelle que la Cour de cassation pourrait, comme cela s'est déjà fait par le passé, casser l'annulation de cette mise en examen.

LE FIGARO. - Etes-vous étonnée par la décision de la cour d'appel d'annuler la mise en examen de Martine Aubry ainsi que celle de sept autres personnes mises en cause dans ce dossier?

Marie-Odile BERTELLA-GEFFROY. - Mon seul étonnement est d'avoir déjà lu, et ce malgré le secret du délibéré, la teneur de cet arrêt d'aujoud'hui, dans le Canard Enchainé d'il y a deux jours.

Que peut-il advenir du pourvoi en cassation de l'association nationale des victimes de l'amiante (Andeva)? L'annulation de ces mises en examen peut-elle être remise en cause?

Je rappelle que dans le dossier Eternit (premier producteur français d'amiante-ciment jusqu'à l'interdiction de l'amiante,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 17 mai 2013 à 16:38

    Le caractère cancérogène de l’amiante est connu depuis les années 50 mais le premier décret réglementant son usage ne date que de 1977. En 2005, un rapport sénatorial avait accablé l’État pour sa «gestion défaillante» du dossier de l’amiante, jugée responsable par les autorités sanitaires de 10 à 20% des cancers du poumon et qui pourrait provoquer 100 000 décès d’ici à 2025 ?...ELLE ETAIT DONC BIEN DANS LES DATES OU ELLE SAVAIT…MAIS A LAISSE FAIRE …

  • M4841131 le vendredi 17 mai 2013 à 13:46

    Santé publique: «Est-il possible de condamner des politiques ?» ===> bien sûr que non, même cahuzac continue de toucher son salaire, dans n'importe quelle entreprise, il aurait été licencié pour faute grave donc sans préavis et sans fric, mais tous nos pou.rris, eux sont hors de la justice et ce sont eux qui nous la leçon, fu.mierS de tous bords