Santé: les travailleurs frontaliers devront cotiser auprès de la Sécu

le
0

Les français travaillant en Suisse devront, en juin prochain, cotiser auprès de la Sécurité sociale française. Jusqu'alors, ils avaient la possibilité de choisir une assurance santé privée.

Complémentaire santé des frontaliers

En Haute-Savoie, dans le Doubs ou le Jura, de nombreux français ont fait le choix d'exercer une activité professionnelle en Suisse. Ces frontaliers ont la possibilité d'accéder au «droit d'option». C'est-à-dire la liberté de se rattacher au régime général d'assurance maladie de la Sécurité sociale en s'affiliant à la Couverture Maladie Universelle (CMU), de cotiser auprès du système suisse, ou encore de souscrire une assurance santé privée pour frontaliers. Cette dernière solution est la plus couramment adoptée, car elle est moins coûteuse: 150.000 personnes ont fait ce choix.

À savoir: cette liberté est aussi offerte aux français travaillant en Espagne, au Luxembourg ou en Italie.

Complémentaire santé: changement de régime

Un changement de situation interviendra pour les français travaillant en Suisse, à compter du 1e juin 2014. A partir de cette date, il ne leur sera plus permis de choisir librement le mode de prise en charge de leurs frais de santé. Ils devront obligatoirement cotiser auprès de l'Assurance Maladie ,en France et pourront souscrire une complémentaire santé en plus, pour renforcer leur protection. Mais ils ne pourront plus être soignés en Suisse, à moins d'y adopter une assurance complémentaire, coûteuse.

Bon à savoir: 160.000 français travaillent actuellement en Suisse, et sont concernés par cette mesure.

Une mesure lucrative pour la France

L'annonce de ce changement de régime a suscité la colère des travailleurs frontaliers ,contraints de cotiser auprès de la Sécurité sociale puis d'adopter une mutuelle ou assurance santé. Une manifestation a d'ailleurs eu lieu le 10 janvier dernier, pour bloquer les postes frontières franco-suisses.

Le gouvernement justifie cette décision par son intérêt financier: elle devrait rapporter 100 millions d'Euros à l'Etat la première année, puis 150 millions d'Euros les années suivantes, selon les chiffres du ministère de l'Economie.

Nécessité d'une complémentaire santé

Le rattachement des frontaliers à la Couverture Maladie Universelle de l'Assurance maladie signifie une prise en charge limitée. Ainsi, les dépassements d'honoraires ne sont pas pris en compte par la CMU et le remboursement des soins de ville (dentaire, optique...) est limité. Il sera donc essentiel de souscrire une mutuelle santé performante pour être correctement indemnisé sur ses dépenses médicales.

Un courtier d'assurances pourra vous aider dans la sélection de votre contrat, si vous connaissez mal le marché français dans ce secteur.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant