Santé : le rôle négatif de Twitter

le
0
Pendant l'épidémie de grippe H1N1, les tweets anti-vaccin se sont diffusés plus largement que les messages positifs.

Sur Twitter, les messages ayant trait à la santé publique ont plus d'impact, et se propagent plus facilement, s'ils ont une coloration négative. Cette conclusion quelque peu démoralisante est celle de chercheurs de l'Université de Pennsylvanie, dont le travail a été publié le 4 avril par le journal EPJ Data Science . Les scientifiques ont examiné l'ensemble des tweets postés sur le réseau en 2009, alors que l'épidémie de grippe A (H1N1) faisait couler de l'encre.

Près de 320.000 messages évoquant le vaccin contre la grippe ont ainsi été recensés, puis classés en trois catégories selon le sentiment exprimé: positif, négatif ou neutre. Au moyen d'un programme informatique spécifique, les chercheurs ont alors compté le nombre de fois où ces tweets étaient lus et repris sur le réseau.

Un effet paradoxal

«Nous avons découv...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant