Santé : la prise en charge des troubles alimentaires

le
0
Les troubles alimentaires tels que l'anorexie ou la boulimie constituent un problème de santé sérieux. À ce titre, la Sécurité sociale propose une prise en charge, à compléter par sa mutuelle santé.
Troubles alimentaires: un problème sérieux

Les Troubles du Comportement Alimentaires (TCA) constituent des pathologies sérieuses, qui tendent à se développer au fil des années. Les adolescents et les jeunes adultes sont les plus concernés. L'anorexie mentale, la boulimie et l'hyperphagie sont les trois syndromes principaux et touchent près de 10% de la population en France.

Pour lutter contre ces problèmes de santé pouvant entraîner des complications, voire le décès, des soins médicaux sont aujourd'hui proposés et pris en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles santé.

À noter: en 2010, la Haute Autorité de la Santé a établi une liste de recommandations afin d'aider au dépistage des TCA par les médecins généralistes.

Prise en charge par la Sécurité sociale

Les soins associés au traitement de l'anorexie mentale, de la boulimie et de l'hyperphagie bénéficient d'un remboursement par la Sécurité sociale. Les consultations auprès du médecin traitant sont prises en charge à hauteur de 70%. Ce dernier pourra orienter le patient vers un spécialiste de la nutrition pour établir un traitement, dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

La consultation d'un nutritionniste est également prise en charge à 70%. Attention néanmoins aux dépassements d'honoraires pouvant être appliqués: ils ne sont pas couverts par l'Assurance Maladie et 'assuré se tournera vers sa complémentaire santé.

Si le nutritionniste est partiellement remboursé par la Sécurité Sociale, ce n'est pas le cas du diététicien qui n'est pas un médecin.

Prise en charge par la mutuelle

Le ticket modérateur peut être pris en charge par la complémentaire santé. Les consultations du médecin traitant et des spécialistes nutritionnistes seront ainsi remboursées. Selon la qualité de la mutuelle santé souscrite, les dépassements d'honoraires seront partiellement ou intégralement couverts.

Les troubles alimentaires, de plus en plus fréquents, ont invité les complémentaires santé à adapter leurs formules. Certains contrats peuvent ainsi garantir le remboursement des consultations chez un diététicien, non prises en charge par la Sécurité sociale.

Hospitalisation et prise en charge

Lorsque le suivi nutritionnel et un traitement médicamenteux ne suffisent pas à rétablir l'équilibre alimentaire du patient, une hospitalisation peut s'avérer nécessaire. La Sécurité sociale assure un remboursement des frais à 80%, pour des soins effectués dans un établissement public ou une clinique privée conventionnée.

La complémentaire santé pourra compléter le remboursement des frais restant. Il est à noter que tous les contrats n'offrent pas la même couverture santé en cas d'hospitalisation. Ainsi, certaines mutuelles plus coûteuses donneront droit à la prise en charge d'une chambre individuelle ou au remboursement du forfait hospitalier, de 18¤ par jour.

Pour faire le point, contactez votre courtier en assurance santé. Il fera le bilan de vos besoins et cherchera le contrat qu'il vous faut pour les couvrir.

» Trouvez une mutuelle spécialisée dans le remboursement des médecines douces grâce à la sélection de CPLUSSUR. com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant