Santé : l'inquiétante croissance du tourisme pharmaceutique

le , mis à jour à 07:16
0
Santé : l'inquiétante croissance du tourisme pharmaceutique
Santé : l'inquiétante croissance du tourisme pharmaceutique

Aller à la pharmacie, pour la grande majorité d'entre nous, se limite à une course de cinq minutes en bas de chez soi. Mais pour certains, cela signifie faire sa valise et passer une, voire plusieurs frontières pour acquérir le médicament qui va les soigner ou du moins les soulager. On connaissait le tourisme médical pour se faire poser des implants dentaires ou un anneau gastrique, voici le tourisme pharmaceutique. Un phénomène encore émergent mais qui inquiète.

Pourquoi partir, parfois au bout du monde, acheter des médicaments ? Parce qu'ils sont moins chers ou tout simplement introuvables en France. Le risque ? Acheter un traitement falsifié qui n'aura peut-être aucun effet ou, pire, empoisonnera. Un danger qui est, ce mardi, au cœur d'une réunion entre les trois académies et les trois ordres (médecins, pharmaciens et vétérinaires) qui signent, à Paris, un manifeste réclamant une politique internationale contre cette forme de contrefaçon.

« Les riches pays du Nord vont se faire soigner dans les pays du Sud ! »

Si la tendance n'est pas chiffrée, les experts notent une augmentation de ces voyages, notamment à travers les saisies dans les aéroports de produits importés par des particuliers — ce qui est interdit — mais aussi par des trafiquants qui inondent l'Europe de copies. Sans compter les achats sur Internet, « pratique qui explose », selon l'Académie de médecine.

Les difficultés d'accès aux nouveaux traitements chers, tels que le Sovaldi contre l'hépatite C, poussent les médecins à sélectionner les bénéficiaires et à conseiller aux autres de se faire soigner... à l'étranger. C'est ainsi que des patients se rendent dans des pays comme l'Inde où s'organisent de véritables filières — légales — de soins spécialisés. « Un incroyable renversement de tendance, s'inquiète Médecins du monde : les riches pays du Nord vont se faire soigner dans les pays du Sud ! »

Parmi les patients ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant