Santé animale : des destins croisés en Bourse

le
0
Au Chili, un plan de réduction massive des antibiotiques chez les saumons d'élevage plombe l'activité de Centrovet, filiale de Virbac depuis 2012. (© Centrovet)
Au Chili, un plan de réduction massive des antibiotiques chez les saumons d'élevage plombe l'activité de Centrovet, filiale de Virbac depuis 2012. (© Centrovet)

Virbac poursuit sa descente aux enfers. Le cours de l’action est au plus bas depuis plus de deux ans. Au troisième trimestre, les ventes du laboratoire vétérinaire n’ont progressé que de 1,2%, pénalisées par des effets de change défavorables et une faible dynamique commerciale en Europe, en particulier sur le marché des animaux d’élevage.

En outre, aux États-Unis, la gamme d’antiparasitaires Sentinel, acquise à grands frais début 2015, voit ses ventes reculer sous la pression de la concurrence. Son com­patriote Vétoquinol fait mieux sur neuf mois avec une croissance de 4,8% à change et périmètre comparables, contre 3,1% pour Virbac.

Le troisième trimestre cependant s’est montré poussif : les ventes n’ont progressé que de 0,7%. Si Vétoquinol souffre aussi dans l’élevage sur le Vieux Continent, la dynamique est solide dans le reste du monde et sur le marché des animaux de compagnie.

Avantage Vétoquinol 

Sur le plan boursier, Virbac reste un dossier compliqué. Son usine de Saint Louis, aux États-Unis, fait l’objet de restrictions imposées par l’autorité sanitaire américaine depuis fin 2014. La levée de ces mesures se fait attendre. Elle pourrait intervenir le mois prochain ou dans un an. Les dirigeants manquent de visibilité et la croissance reste bridée.

Au Chili, un plan de réduction massive des antibiotiques chez les saumons d’élevage plombe l’activité de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant