Santé. Alerte sur les risques des médicaments anti-coagulants oraux

le
0
Santé. Alerte sur les risques des médicaments anti-coagulants oraux
Santé. Alerte sur les risques des médicaments anti-coagulants oraux

Les anticoagulants oraux permettent de traiter les phlébites et les embolies pulmonaires et d'assurer la prévention des accidents vasculaires cérébraux chez des malades porteurs de certaines pathologies à risque, et notamment ceux atteints de fibrillation auriculaire. Mais ils peuvent provoquer des accidents hémorragiques graves.

Deux types d'anticoagulants peuvent être utilisés. Les anciens, appelés antivitamines K, qui nécessitent une surveillance biologique régulière. Et les nouveaux anticoagulants oraux (Naco) Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban), utilisés depuis 5 ans, et qui offrent l' avantage de ne pas nécessiter de surveillance biologique de routine. Mais cet avantage tend à banaliser leur prescription et leur utilisation alors qu'ils peuvent provoquer aussi des complications hémorragiques, parfois graves, et provoquer des interactions dangereuses avec d'autres médicaments.

Pour l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) " l'absence d'antidote et de données validées concernant la surveillance biologique de ces Naco est préoccupante en cas de surdosage ou de nécessité d'un geste chirurgical en urgence ". Elle a donc mis en place une surveillance renforcée de ces produits tout en précisant que cette surveillance ne remet pas en cause pour l'instant leur rapport bénéfice/risque.

En attendant les résultats d'études en cours l'ANSM recommande aux patients consommant ces médicaments :

- de

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant