Santander veut réduire énergiquement ses coûts

le
0

* Bénéfice T3 1,6 milliard, supérieur au consensus * Le trading en pointe, le produit des intérêts en demi-teinte * La banque réduira les coûts de 2 mds d'ici 2016 * L'action baisse (Actualisé avec précisions, cours de Bourse actualisé) par Sarah White et Jesús Aguado MADRID, 4 novembre (Reuters) - Banco Santander SAN.MC a fait état mardi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et compte réduire ses coûts plus énergiquement pour améliorer encore plus ses marges. La première banque de la zone euro a échappé pour l'essentiel à la crise financière et au krach du marché immobilier grâce à sa présence à l'international mais le coup de blues de l'économie brésilienne, l'une de ses grandes sources de revenus, a grevé le bilan ces derniers temps. Sous la houlette d'Ana Botin, devenu présidente après le décès de son père Emilio Botin en septembre, la banque a enregistré au troisième trimestre un bénéfice en hausse de 52% à 1,61 milliard d'euros, supérieur au consensus, à la faveur d'un tassement des pertes sur créances douteuses et irrécouvrables. Le ratio de créances douteuses a baissé à 5,28% à fin septembre contre 5,45% trois mois plus tôt. Et les provisions prises pour se prémunir contre les pertes sur crédits ont baissé de 15% à fin septembre par rapport aux neuf premiers mois de 2013 Le trading obligataire a largement contribué à ce résultat, dissimulant un ralentissement du produit net des intérêts, ressorti à 7,47 milliards d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé 7,56 milliards. En Espagne, sur la période janvier-septembre, le bénéfice net a plus que doublé à 822 millions d'euros mais les prêts ont diminué de 5%, un phénomène que l'on retrouve chez d'autres établissements espagnols et qui atteste d'une reprise économique peut-être plus lente que certains ne le pensaient. L'action perdait 0,7% en début d'après-midi, alors que l'indice des bancaires européennes .SX7P perdait 0,6% au même moment. La banque a également tiré parti de la reprise économique en Grande-Bretagne, où la filiale locale, dirigée par Ana Botin avant sa promotion, a vu son bénéfice net de neuf mois augmenter de près de 50% à 1,2 milliard d'euros. Toutefois, la concurrence sur le segment immobilier s'est intensifiée, ce qui risque de peser sur les marges l'an prochain, observe la banque. Santander UK, qui représente 20% du bénéfice net du groupe, sera sans doute scindée et cotée en Bourse dans les 18 mois. Sur neuf mois, le bénéfice net total de la banque est en hausse de 32% à 4,36 milliards d'euros, dépassant l'objectif de l'année. La banque entend dorénavant réduire ses coûts de deux milliards d'euros d'ici 2016, alors que l'objectif initial était de 1,5 milliard, après avoir dépassé ses objectifs pour l'année en cours. Les charges de la banque ont diminué de 1,8% sur janvier-septembre mais elles ont augmenté au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, surtout aux Etats-Unis, a remarqué le directeur général Javier Marin, précisant que la banque avait augmenté ses effectifs sur place et s'adaptait au nouveau contexte réglementaire. Santander doit soumettre un nouveau projet pour ses fonds propres aux régulateurs américains en 2015, le précédent ayant été rejeté cette année par la Réserve fédérale. A l'exception d'un établissement de taille modeste, toutes les banques espagnoles ont réussi les "stress tests" imposés par la Banque centrale européenne (BCE). Mais Santander a précisé que son radio de capital dur à la fin 2014, en appliquant intégralement les règles de Bâle III, serait plus bas que prévu, autour de 8,5% à 8,6% des actifs pondérés du risque, soit moins que la plupart de ses homologues espagnoles. Ce qui s'explique par plusieurs acquisitions récentes, a expliqué Marin, ajoutant que la banque n'était cependant pas intéressée par exemple par Monte dei Paschi di Siena BMPS.MI . ID:nL6N0SU2E5 Santander compte émettre davantage d'obligations convertibles pour améliorer ce ratio, dont elle se montre néanmoins satisfaite. La banque a ajouté que son ratio de fonds propres Tier 1 s'établissait à 11,4% à fin septembre contre 10,92% à fin juin. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant