Santander introduit en Bourse sa filiale mexicaine

le
0
SANTANDER LÈVE 4 MILLIARDS DE DOLLARS VIA SA FILIALE MEXICAINE
SANTANDER LÈVE 4 MILLIARDS DE DOLLARS VIA SA FILIALE MEXICAINE

MEXICO (Reuters) - Banco Santander a levé plus de quatre milliards de dollars (3,2 milliards d'euros) via la cotation en Bourse de 24,9% du capital de sa filiale mexicaine, à New York et à Mexico, au prix de 31,25 pesos (1,88 euro) par action.

Cette introduction en Bourse (IPO), lancée par la banque ibérique afin de renforcer un bilan fragilisé par la crise en Espagne, est la deuxième plus grosse IPO de l'année aux Etats-Unis, après celle de Facebook, et la plus importante de l'histoire boursière du Mexique.

Le prix d'introduction retenu se situe au milieu de la fourchette indicative, fixée entre 29 et 33,5 pesos. L'opération a eu plus de succès que prévu et conforte la position du Mexique de destination de prédilection des investissements en Amérique latine.

La banque a précisé aux autorités de marché mexicaines qu'elle avait vendu 1,7 milliard d'actions, dont 80% aux Etats-Unis et 20% au Mexique, y compris l'option de surallocation ("greenshoe"), dans le cadre d'une offre de 52,8 milliards de pesos (4,12 milliards de dollars et 3,20 milliards d'euros).

Cette valorisation fait ressortir une prime de 65% par rapport au prix de 2,5 milliards de dollars payé par la banque espagnole pour le rachat, en juin 2010, de la même participation de 24,9% alors détenue par Bank of America.

UN PLÉBISCITE POUR LE MEXIQUE

Le prix des actions cotées aux Etats-Unis, qui valent chacune cinq actions mexicaines, s'établit à 12,18 dollars pièce, précise-t-on sur les marchés américains.

Si l'on considère cette mise sur le marché comme un test de l'attractivité du Mexique, elle constitue un grand succès pour le pays.

"C'est une opération très significative parce que certains craignaient que le marché ne soit hésitant en raison de l'association avec une banque espagnole alors que les banques espagnoles traversent une période difficile", commente Alejandro Garcia, analyste bancaire chez Fitch Ratings à Monterrey, au Mexique.

"C'est un signal de confiance fort vis-à-vis des banques mexicaines et de Santander en particulier", ajoute-t-il.

Le Brésil a longtemps été la coqueluche des investisseurs dans la région, mais un récent ralentissement de la croissance et le coup de frein à l'économie chinoise ont fait pencher la balance en faveur du Mexique. Au cours des sept derniers mois, les investisseurs ont investi 3,4 milliards de dollars sur la Bouse mexicaine, contre 2,9 milliards au Brésil.

De son côté, Santander Mexico est une banque rentable, avec de solides perspectives, dans un pays qui devrait connaître une croissance d'environ 4% cette année et l'année prochaine.

La banque devrait notamment bénéficier de l'essor de la classe moyenne mexicaine, qui fait de plus en plus appel au crédit, alors que le système bancaire est déjà plus développé dans des pays comme le Chili ou le Brésil.

La filiale mexicaine de Santander a généré 12% des bénéfices du groupe au cours de l'exercice au 30 juin, alors qu'elle ne représente que 4% des actifs mondiaux de la banque.

Michael O'Boyle, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant