Sans tabou, une mère raconte les non-dits d'une adoption iconoclaste

le
0
INTERVIEW - Ils voulaient un enfant, mais pas un enfant noir. Dans un témoignage anticonformiste, Stéphanie Clavery, assistante de réalisation et directrice de collection, fait le récit émouvant d'une adoption particulière : celle de son fils.

LE FIGARO. - «Tout sauf black», c'est l'exigence non politiquement correcte que vous aviez clairement manifestée dans votre projet d'adoption...

Stéphanie CLAVERY. - Oui... C'est une chose difficile à énoncer, on est vite catalogué «raciste». Souvent les gens se taisent. En réalité, cela se fait de façon plus «polie»: sur les formulaires, nous avions refusé les demandes dirigées vers l'Afrique. L'assistante sociale avec qui nous avons eu de nombreux entretiens n'a d'ailleurs pas eu l'air choqué... Lorsque nous avons effectué les démarches en vue de l'adoption, on nous a d'ailleurs demandé nos exigences. Nous en avions trois: un enfant de moins de deu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant