Sans supermarché mais avec Internet, consommer mieux et local coûte moins cher

le
0

SÉRIE 3/5 - Repenser notre façon de consommer en se passant de la grande distribution pourrait être une solution à la crise agricole. Une journaliste de la rédaction du Figaro.fr a relevé le défi des internautes de ne plus se rendre dans les grandes surfaces. Cette semaine, elle a testé une place de marché en ligne : un gain d'argent et de temps !

En pleine crise du secteur agricole, j'ai décidé de relever un défi lancé par les internautes: celui de ne plus mettre les pieds dans un supermarché pendant un mois. L'expérience gustative et participative vise à privilégier les circuits courts pour soutenir les producteurs. Repenser notre façon de consommer en se passant de la grande distribution pourrait en effet être une solution à la grave crise que traverse le secteur. Mais est-ce réaliste, compliqué, coûteux de bannir les grandes surfaces de notre quotidien?

Après une deuxième semaine de vie sans supermarché, je peux confirmer la faisabilité de cette expérience! Je partais pourtant de loin puisque j'achetais une grande majorité de mes produits en grande surface. Conseillée par les internautes, j'ai pu trouver de nouvelles solutions et bons plans pour pouvoir consommer local en privilégiant les circuits courts.

● Une place de marché en ligne économique

La première semaine, je m'étais rendue sur des marchés et épiceries paysannes pour me procurer des légumes, fruits, viande et poisson. Humainement, cette solution avait été extrêmement enrichissante mais cela prenait du temps. Cette semaine, j'ai fait un autre choix, celui d'une place de marché en ligne! J'ai ainsi fait mes courses sur le site du Comptoir local, qui propose des produits issus des fermes d'Ile de France. Puis j'ai été livrée directement au bureau.

» Retrouvez le Figaro Economie sur Facebook

Cette solution offre donc un gain de temps indéniable. Mais est-ce réélement moins onéreux? Pour 60 euros, prix à partir duquel la livraison est gratuite, je me suis procurée pour plus d'une semaine de produits. La semaine dernière, où je suis allée à Marseille et dans la Manche dans les épiceries paysannes et les marchés de producteurs, j'ai dépensé 57,50 euros (et 27 euros pour les produits d'entretien).

En janvier,j'avais tout acheté en supermarché pour un coût moyen de 80 euros par semaine (tous produits confondus).

Conclusion: la solution la plus économique est de faire ses achats directement auprès des producteurs, ensuite les «marchés en ligne» sont intéressants et restent bien moins onéreux que de faire des achats dans les supermarchés.

● Comparaison des prix en fonction du lieu d'achat

Pour confirmer ces première conclusions de l'expérience, j'ai fait une rapide comparaison de prix d'un kilo de pommes.

Sur un marché de producteurs: 2,20 euros

Sur un site internet de producteurs (Le Comptoir local): 3,20 euros

Pommes (bio) dans une épicerie paysanne (Les Pissenlis à Marseille): 3,60 euros

En grande surface (Monoprix): 4,40 euros (3,08€ pour une barquette de 4 fruits)

Sans surprise, cette rapide comparaison révèle que le prix d'un kilo de pommes est plus élevé en grande surface, puis dans une épicerie paysanne ensuite sur un site internet de producteurs et le prix le plus bas est lorsque le produit est acheté en direct auprès du producteur.

● Aliments pour animaux moins chers en ligne

Le gros désavantage des circuits courts est que l'on ne trouve pas tous les produits. Ainsi, l'un de mes défis de cette semaine était de trouver des aliments pour le chat sans passer par les supermachés.

Sur les conseils des internautes, je suis allée chez le vétérinaire mais le prix des croquettes était très élevé.

J'ai donc commandé les aliments du chat sur Internet!

Et tout le monde y a touvé son compte!

Là encore, l'expérience montre que les achats en ligne (certe en grande quantité dans ce cas) sont moins onéreux que dans les grandes surfaces.

● Le test des produits d'entretien faits maison

La semaine dernière, j'avais trouvé un moyen économique de me procurer des produits d'entretien.

(La Licorne, la savonnerie artisanale de Marseille, nous a même appelé pour nous informé d'une forte recrudescence de ventes en ligne peu après la parution du papier!)

Mais il fallait mettre un peu la main à la pâte! J'ai donc testé la lessive et le savon noir.

Résultat, les produits sont efficaces. Les vêtements sont propres mais il ne faut pas hésiter à mettre quelques gouttes d'huiles essentielles pour qu'ils soient parfumés.

Je vais poursuivre l'expérience la semaine prochaine et trouver de nouveaux lieux de consommation, sans passer par les grandes surfaces. Je testerai les produits cosmétiques et le dentifrice fait maison, vos conseils me sont précieux. Par ailleurs, je n'ai pas trouvé d'astuce pour le papier: papier toilette, essuie-tout, mouchoirs...Si vous avez des idées, n'hésitez pas!

Néanmoins, il y a certains conseils que je me permettrais de ne pas suivre, comme celui d'utiliser les journaux concurrents en guise de papier toilette (comme suggéré sur Twitter!)

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant