Sans respect des règles budgétaires, le QE serait affaibli-Noyer

le
2

PARIS, 23 mars (Reuters) - Les gouvernements européens ont la responsabilité d'appliquer les règles de discipline budgétaire et, s'ils ne le font pas, le programme d'assouplissement quantitatif ("QE") de la Banque centrale européenne sera moins efficace, a déclaré lundi Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Les responsables européens doivent parallèlement résister aux "tentations permanentes" d'atténuer la frontière entre les programmes de soutien budgétaire aux pays en difficulté et les différentes actions de la BCE, a ajouté le gouverneur de la Banque de France lors d'une conférence à Paris. Analysant les politiques non conventionnelles mises en oeuvre par de nombreuses grandes banques centrales dans le monde, Christian Noyer a jugé que "les effets non désirés peuvent être diminués si les différentes autorités publiques agissent dans un cadre bien défini et respecté". "Nous avons un tel cadre dans la zone euro. Il est fondé sur la discipline budgétaire menant à la réduction de la dette", a poursuivi Christian Noyer. "Si ces règles ne sont pas respectées ou mises en oeuvre avec suffisamment de vigilance, alors la politique monétaire -- à travers les achats de dettes du secteur public -- peut être considérée comme créant un fort hasard moral, affaiblissant ainsi le nécessaire consensus et réduisant son efficacité", a-t-il poursuivi. Le gouverneur de la France a plus largement estimé que la difficulté d'éviter l'interférence des politiques non conventionnelles avec les marchés ne doit pas empêcher les banques centrales d'agir quand la stabilité des prix est en jeu. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le lundi 23 mar 2015 à 10:39

    Déjà des doutes !!

  • M5062559 le lundi 23 mar 2015 à 10:27

    Merci de souligner ce fait.Point n'est besoin d'être expert pour comprendre que l'argent à taux zéro utilisé seulement pour continuer à payer des fonctionnaires et politiques non créateur de richesses crée un situation aléatoire et chaotique.