Sans nouvelles de Philae, les scientifiques lui disent adieu

le
0
    par Maria Sheahan 
    FRANCFORT, 12 février (Reuters) - Les scientifiques 
européens ont renoncé à rétablir le contact avec le robot 
spatial Philae, qui, après avoir atterri sur une comète 
conformément à sa mission fin 2014, est tombé en panne parce que 
ses batteries solaires sont restées dans l'ombre. 
    Le Centre aérospatial allemand (DLR) a annoncé vendredi que 
les panneaux solaires de Philae devaient désormais être couverts 
de poussière et que la température était trop froide pour que 
l'atterrisseur puisse fonctionner à nouveau. 
    "Malheureusement, la probabilité que Philae rétablisse le 
contact avec notre équipe au centre de contrôle du DLR est 
pratiquement nulle. Nous n'enverrons plus d'ordres", a déclaré 
Stephan Ulamec, responsable du projet Philae au DLR, dans un 
communiqué. "Il serait très surprenant que nous recevions un 
signal maintenant." 
    Après avoir atterri en novembre 2014 sur la comète 
67P/Tchourioumov-Guérassimenko (Tchouri) et effectué quelques 
précieuses expériences, Philae s'est endormi très vite, ses 
batteries ne pouvant être rechargées.  
    Philae s'est brièvement réveillé en juin 2015 alors que la 
comète s'approchait du soleil, ce qui avait donné espoir qu'il 
puisse accomplir quelques expériences supplémentaires. 
    Mais, depuis le 9 juillet, Philae n'a plus repris contact 
avec son lanceur, la sonde spatiale Rosetta, qui est en orbite 
autour de Tchouri.  
    Outre la poussière qui doit recouvrir les panneaux solaires 
de Philae, les températures la nuit sont susceptibles de tomber 
sous les moins 180 degrés Celsius, maintenant que la comète 
Tchouri s'éloigne du soleil. Philae n'a pas été conçu pour 
supporter des températures si froides. 
    Les scientifiques espèrent encore quelques informations en 
provenance du robot quand Rosetta prendra quelques photos lors 
de passages proches de Tchouri, avant d'atterrir elle-même sur 
la comète une fois sa mission terminée en septembre 2016. 
   Puis, dans six ans environ, Philae et Rosetta s'approcheront 
de la Terre à nouveau quand 67P/Tchourioumov-Guérassimenko 
retournera en orbite autour du soleil. 
    Rosetta est une mission de l'Agence spatiale européenne 
(ASE) en association avec la Nasa américaine. Philae a été 
fourni par un consortium dirigé par le DLR. 
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant