Sans l'écotaxe, le BTP craint pour la pérennité de projets

le
0
Les recettes de ce nouvel impôt devaient servir à financer des projets d'infrastructures. Le secteur demande à l'État de lui verser les 500 millions d'euros attendus en 2014.

La suspension de l'écotaxe annoncée la semaine dernière par le gouvernement entraîne des inquiètudes des professionnels du bâtiment. Ces derniers redoutent un manque à gagner lié à ce report. Le BTP estime qu'il aurait perçu 500 millions d'euros en 2014 au titre de l'écotaxe. Une somme qui aurait servi à la création de 4000 emplois. Selon la fédération nationale des travaux publics (FNTP), chaque million d'euros investi dans le secteur des BTP permet la création de 6 emplois directs et deux emplois indirects.

Bruno Cavagné, président de la Fédération Nationale des Travaux publics, s'inquiète en outre de la pérennité de certains projets et «demande à Frédéric Cuvillier (ministre des Transports, NDLR) et Pierre Moscovici (son homologue à l'Économie) de rechercher des solutions de sub...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant