Sans forcer, le Barça est premier

le
0
Sans forcer, le Barça est premier
Sans forcer, le Barça est premier

Trop fort pour un Rayo joueur mais suicidaire, le FC Barcelone a inscrit un set (6-1) et pris les commandes de Liga devant le Real Madrid. Lionel Messi, auteur d'un triplé et revenu à hauteur de Ronaldo, et Luis Suarez, d'un doublé, ont été les fers de lance de la démonstration blaugrana.


Barca - R. Vallecano
(6-1)

L. Suárez (5'), G. Piqué (49'), L. Messi (56'), L. Messi (62'), L. Messi (68'), L. Suárez (90') pour FC Barcelone , A. Bueno (81') pour Rayo Vallecano.


Il y a des titularisations qui envoutent un stade, qui émeuvent un public. Celles conjointes d'Andres Iniesta et de Xavi, alignés pour la première fois de la saison ensemble au Camp Nou, suffisent à enjouer l'antre blaugrana, qui s'offre son meilleur remplissage de la saison. Sous un soleil printanier, face à un adversaire respecté car adepte du toque, ce sont des pieds et de l'intelligence du cerebro de Terrassa qu'est intervenue l'ouverture du score. En pivot et en une touche, le capitaine des lieux trouve un Luis Suarez qui envoie d'un extérieur le cuir au fond des filets. Un pion précoce qui place dès la cinquième minute de jeu le Barça aux commandes de son match et de la Liga. Tout sauf anecdotique, donc. La suite se résume en une démonstration de force. En en gardant sous la pédale, les Blaugranas ont fait mieux que de reprendre le trône domestique. Messi, auteur d'un énième hat-trick, devient le Pichichi de Liga en compagnie de CR7, permet au Mes que de devenir la meilleure attaque du championnat tout en conservant son statut de meilleure défense... Seule l'expulsion de Dani Alves gâche ce midi dominical en forme de passation de pouvoir avant le bouillant Clasico du 22 mars prochain.
Luis Suarez, ce récidiviste
Sans un Neymar blessé et préservé, Pedro complète le trio offensif de Luis Enrique. Aligné sur le flan gauche, il assiste à l'ouverture du score synonyme de leadership national puis est à un retour défensif des Rayistas de doubler la marque. D'abord sur un débordement de Luis Suarez, il ne peut profiter du centre trop court de l'Uruguayen (9'). Dix minutes plus tard, lancé parfaitement dans la profondeur par Xavi, il est rattrapé en bout de course par son vis à vis et bute sur la sortie du portier argentin. Deux occasions franches qui matérialisent une entame plaisante, tant par l'envie catalane que...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant