Sans-dents, illettrés : douce France !

le
0
Douce France...
Douce France...

À longueur de discours, nos ministres nous exhortent à sortir de la sinistrose et de la dépréciation de nous-mêmes. Ils ont raison et nous donnent d'ailleurs le bon exemple ! En ouvrant nos oreilles et nos yeux, nous apprenons que la France est un pays de "sans-dents" - comprendre les pauvres pour François Hollande, d'après Valérie Trierweiler, son ex-compagne -, d'illettrés, selon Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de riches pas aimables - toujours selon notre bon président -, de faux chômeurs qui trichent, dixit François Rebsamen, ministre du Travail.

Ajoutons à cela qu'il existe un élu du peuple affligé d'un mal nouveau, la phobie administrative, d'autres qui ressemblent à des girouettes, d'autres qui seraient otages des lobbys (les anciennes ministres Delphine Batho et Cécile Duflot découvrent le pot aux roses dans leurs livres respectifs)... Bref, notre pays n'est plus la "douce France, cher pays de mon enfance, bercée de tendre insouciance", chère à Charles Trénet, mais un nouveau chapitre de L'Enfer de Dante ou du Nom de la rose d'Umberto Eco.

Marine Le Pen n'a même plus besoin de parler !

Qu'il sera difficile pour le chef de l'État, pour Laurent Fabius, son ministre des Affaires étrangères, pour Matthias Fekl, son secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, de "vendre la destination France". On imagine déjà les slogans et les affiches : les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant