Sans briller, l'OM amorce sa reconquête

le
0

À la faveur d'une fin de match qui lui a souri, l'OM s'est imposé dans la douleur face à une vaillante équipe de Guingamp (2-1). Moins conquérants, moins fluides dans le jeu, les Phocéens renouent toutefois avec le succès et reviennent à une longueur du leader lyonnais.


OM - Guingamp
(2-1)

M. Lemina (83'), A. Gignac (89') pour Marseille , C. Beauvue (92') pour Guingamp.


Les minutes s'égrènent doucement, lentement mais certainement quand Lemina, entré en jeu, décide de soulever un Vélodrome aux visages crispés. À la 84e minute, le milieu de terrain, d'une tête pleine de détermination, est venu sortir de la torpeur un OM qui semblait se diriger vers un match nul contre une équipe de Guingamp parfaitement organisée, notamment défensivement. L'ancien Lorientais a ouvert la voie vers un succès tardif, concrétisé quelques minutes plus tard par Gignac, de la tête, et à peine mis en péril dans les dernières secondes par un péno de Beauvue. Tout au long de cette rencontre, les hommes de Marcelo Bielsa ont étalé des lacunes entrevues lors de leurs dernières sorties. Un pressing moins tranchant, des mouvements moins spontanés et un jeu de passes moins lumineux. Mais malgré ces insuffisances, l'OM enchaîne un dixième succès d'affilée à domicile en Ligue 1. La reconquête, certes poussive, est actée.
L'OM a la possession, mais pas l'inspiration
Première donnée majeure avant le coup d'envoi la rencontre : le 3-3-3-1 de Marcelo Bielsa si controversé cette semaine après la déconvenue à Montpellier laisse place à un 4-2-3-1 plus classique avec, notamment, Alessandrini titulaire côté gauche en l'absence d'Ayew parti à la CAN. En face, Jocelyn Gourvennec doit composer avec une myriade d'absents devant (Mandanne, Douniama, Schwartz), le contraignant à aligner le très en forme Beauvue seul en attaque. Le changement de système semble d'entrée bénéfique pour des Phocéens qui font preuve d'envie et d'allant. Payet est fréquemment sollicité, tandis que Mendy et Dja Djé Djé se montrent actifs dans leurs couloirs afin de tenter d'apporter le surnombre en phase offensive. Mais hormis un premier frisson avec une tête de Gignac superbement détournée par Lössl (18e), Guingamp n'a pas franchement de quoi s'alarmer.

Car la formation bretonne est parfaitement en place et s'adonne à appliquer...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant