Sanofi veut élargir son offre sur le marché du diabète

le
0
Sanofi veut élargir son offre sur le marché du diabète
Sanofi veut élargir son offre sur le marché du diabète

par Elena Berton

PARIS (Reuters) - Sanofi souhaite développer ses activités sur le marché du diabète, jusqu'à présent dépendantes de son traitement vedette Lantus, en étoffant sa gamme de produits pour traiter non seulement la maladie elle-même mais aussi ses complications, a déclaré jeudi le directeur de la recherche du groupe.

Selon plusieurs sources proches du dossier, Sanofi est l'un des groupes pharmaceutiques intéressés par un rachat d'Amylin Pharmaceuticals, un spécialiste américain des thérapies du diabète.

"Avant, nous étions une compagnie d'insuline ; on veut devenir une compagnie diabète", a dit Elias Zerhouni à des journalistes. "Nous voulons proposer un éventail de solutions."

Il s'est refusé à tout commentaire sur un éventuel intérêt de Sanofi pour Amylin, qui produit entre autres les traitements Byetta et Bydureon et a reçu à la fin de la semaine dernière de premières offres de rachat.

Le Byetta et le Bydureon appartiennent à la catégorie des GLP-1, comme le Lyxumia de Sanofi, un nouveau traitement expérimental du diabète que le groupe français espère voir autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine au quatrième trimestre de cette année.

Elias Zerhouni a expliqué que le Lyxumia, qui fonctionne comme les produits d'Amylin en déclenchant la libération d'insuline lorsque le niveau de glucose dans le sang devient trop élevé, restait une priorité pour Sanofi, ajoutant que son développement se poursuivait "à 100%".

Sanofi a acquis les droits du Lyxumia auprès du danois Zealand Pharma.

Parmi les autres projets susceptibles de faire grossir le portefeuille de produits de Sanofi dans le domaine du diabète, Elias Zerhouni a évoqué les thérapies contre la rétinopathie diabétique, une complication du diabète susceptible de conduire à la cécité, ou des médicaments capables de traiter plus agressivement le diabète.

Sanofi a récemment lancé un dispositif compatible avec l'iPhone d'Apple sur lequel il compte pour établir une position de premier plan sur le segment de la surveillance du glucose.

Le Lantus domine pour l'instant le marché de l'insuline "basale" qui permet une régulation durable du taux de glucose, avec un chiffre d'affaires d'environ quatre milliards d'euros l'an dernier. Mais sa suprématie est de plus en plus contestée par des groupes comme Novo Nordisk ou Eli Lilly.

Ces deux laboratoires travaillent au lancement de nouveaux produits susceptibles d'offrir des avantages concurrentiels par rapport au Lantus, et des analystes spécialisés estiment que la croissance de ses ventes, soutenue jusqu'à présent, pourrait ralentir au cours des années à venir.

Avec Ben Hirschler à Londres, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant