Sanofi versera 2,96 mlns d'euros à son ex-DG Viehbacher

le
0

* Sanofi versera une contrepartie financière pour un engagement de non concurrence * Viehbacher coopérera pour les procédures judiciaires PARIS, 22 janvier (Reuters) - Sanofi a annoncé jeudi soir le versement d'une indemnité transactionnelle de 2,96 millions d'euros à son ancien directeur général Christopher Viehbacher, limogé en octobre dernier. Le groupe pharmaceutique français indique dans un communiqué que cette indemnité correspond à une année de rémunération fixe et variable. Sanofi versera également 246.750 euros par mois en contrepartie d'un engagement de non concurrence qui court jusqu'à fin juin 2015. Fin octobre, réuni en urgence, le conseil d'administration du groupe français a décidé à l'unanimité d'évincer avec effet immédiat Christopher Viehbacher, lui reprochant une gestion en solitaire et un manque de communication. ID:nL5N0SO0IX Sanofi précise en outre que son directeur général percevra une rémunération variable au titre de l'exercice 2014. "Le montant de cette rémunération variable sera déterminé d'une part en fonction de l'atteinte des critères de performance et d'autre part au prorata du temps passé par M. Christopher Viehbacher dans la société en 2014", explique le groupe. "Ce montant sera publié par la société lors de la constatation par le conseil d'administration de l'atteinte des critères de performance." Christopher Viehbacher s'est aussi engagé à coopérer dans le cadre de procédures judiciaires dans lesquelles Sanofi serait mise en cause. Une ancienne salariée du groupe français a déposé début décembre une plainte aux Etats-Unis contre son ex-employeur, accusant Sanofi d'avoir payé 34 millions de dollars (27,4 millions d'euros) de pots-de-vin à des médecins, des pharmacies et des hôpitaux pour voir ses traitements du diabète prescrits. ID:nL6N0TO451 Christophe Weber, directeur délégué du groupe pharmaceutique japonais Takeda Pharmaceutical, a déclaré mercredi qu'il n'était pas intéressé par le poste de directeur général de Sanofi, vacant depuis le limogeage de Christopher Viehbacher, ce qui réduit encore la liste de ses successeurs potentiels. En marge du Forum économique mondial de Davos, Christophe Weber a déclaré à Reuters qu'il avait été sollicité pour prendre la tête du laboratoire pharmaceutique français, ajoutant avoir décliné cette offre. ID:nL6N0V03CO (Matthieu Protard, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant