SANOFI va supprimer 600 postes dans les trois prochaines années

le
0

(AOF) - Sanofi n'est pas une entreprise en difficulté. Le groupe pharmaceutique français a versé plus de 3,8 milliards de dividendes aux actionnaires en 2015 et son bénéfice net a grimpé de 5% à 2,096 milliards au troisième trimestre grâce notamment aux ventes des traitements de sa filiale américaine Genzyme contre la sclérose en plaque. Pour autant, face aux difficultés rencontrées par son activité diabète (21% du chiffre d’affaires) l'un de ses piliers, Sanofi organise la riposte. Le groupe a ainsi annoncé aujourd'hui la suppression de 600 postes au cours des trois prochaines années en France.

Ce projet de suppression de postes ne prévoit pas de fermeture d'usines et n'aura pas d'impact sur les effectifs dans ses activités de recherche et développement (R&D), a assuré le groupe français.

Par ailleurs, ces suppressions se feront dans le cadre de départs volontaires, via des départs en pré-retraites. Ils ne concernent pas sa filiale de santé animale Merial dont Sanofi négocie la cession dans le cadre d'une opération d'échange d'actifs avec le groupe allemand Boehringer Ingelheim.

Cette annonce s'inscrit dans le cadre du plan de stratégie 2020 dévoilé en novembre dernier. Au menu concocté par Olivier Brandicourt, arrivé à la tête du groupe au printemps : des cessions d'activités, des acquisitions ciblées, un plan d'économie de 1,5 milliard d'euros d'ici à 2018 et le lancement de dix-huit nouveaux médicaments.

Pour atteindre cet objectif, le groupe tricolore prévoit d'accroître ses investissements en R&D – jusqu'à 6 milliards d'euros, contre 4,8 milliards en 2014, pour un chiffre d'affaires de 33 milliards.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant