Sanofi va lancer des essais d'un vaccin contre le virus Zika

le
0
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    par Ben Hirschler 
    LONDRES, 3 mars (Reuters) - Sanofi  SASY.PA  a constitué une 
équipe de plus de 80 spécialistes qui entameront au printemps 
des essais pré-cliniques sur l'animal d'un possible vaccin 
contre le virus Zika, a déclaré à Reuters Nicholas Jackson, en 
charge du dossier au sein du groupe pharmaceutique.  
    Les premiers essais sur l'homme pourraient débuter l'an 
prochain à condition d'obtenir des autorités de régulation les 
autorisations nécessaires pour un processus accéléré, a-t-il 
ajouté.  
    "Notre ambition est de réduire de plusieurs années le 
calendrier habituel requis pour un vaccin", a-t-il dit.  
    "Le début des études pré-cliniques sur l'animal est imminent 
et nous allons franchir les différentes étapes de 
recherche-développement qui pourraient nous permettre d'entrer 
l'an prochain en phase clinique." 
    Une quinzaine de groupes pharmaceutiques et d'instituts de 
recherche travaillent actuellement à la recherche d'un vaccin 
contre le virus, selon l'Organisation mondiale de la santé 
(OMS). 
    Sanofi Pasteur, filiale de vaccins de Sanofi, qui produit le 
premier vaccin contre la fièvre de dengue, a annoncé le 2 
février avoir lancé un projet de vaccin contre le virus Zika. 
  
    Il est important d'avoir différentes approches et Sanofi est 
prêt à collaborer avec d'autres groupes, a dit Nicholas Jackson. 
    "Peut-être que nous finirons par avoir plusieurs vaccins qui 
fonctionnent et que nous aurons l'embarras du choix", a-t-il 
dit. 
    La crainte est croissante de voir ce virus, qui est transmis 
par des moustiques et pourrait provoquer des malformations 
néonatales, se propager à l'ensemble du continent américain. 
    Zika provoque en général fièvre modérée, éruption cutanée, 
conjonctivite et douleurs musculaires et articulaires, des 
symptômes qui disparaissent généralement dans un délai de deux à 
sept jours, selon l'OMS. 
    Mais le virus a été associé au Brésil à plus de 4.300 cas 
suspects de microcéphalie, une anomalie congénitale entraînant 
la naissance d'enfants avec une tête plus petite que la normale 
ou un arrêt de la croissance de la tête après la naissance. 
    Parmi les organismes ayant des projets relativement avancés 
pour mettre au point un vaccin contre le virus Zika figurent 
l'indien Bharat Biotech, qui a déclaré le mois dernier qu'il 
commencerait de façon imminente ses essais pré-cliniques sur des 
animaux. 
    Aux Etats-Unis, l'organisme gouvernemental National 
Institutes for Health travaille également sur un vaccin à ADN. 
 
 (Marc Angrand et Patrick Vignal pour le service français, édité 
par Juliette Rouillon) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant