Sanofi offre d'acheter Medivation pour 9,3 milliards de dollars

le
0
SANOFI OFFRE DE RACHETER LA BIOTECH AMÉRICAINE MEDIVATION
SANOFI OFFRE DE RACHETER LA BIOTECH AMÉRICAINE MEDIVATION

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé jeudi avoir proposé à la société biopharmaceutique américaine Medivation de la racheter au prix de 52,50 dollars par action, soit environ 9,3 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros).

Dans un courrier adressé le même jour au PDG de Medivation et rendu public, le groupe français dit avoir approché il y a plus d'un mois le groupe américain, sans toutefois que ce dernier réponde à ses sollicitations.

"Ce rapprochement représente une opportunité stratégique et financière attractive et créatrice de valeur pour les actionnaires des deux sociétés, leurs collaborateurs, ainsi que pour les patients et les professionnels de santé", fait valoir le groupe pharmaceutique français dans un communiqué.

Des informations avaient circulé le mois dernier sur l'intérêt de Sanofi pour ce laboratoire spécialisé dans le traitement des cancers.

Vers 9h40, le titre Sanofi reculait de 1,32% à 75,96 euros, sous-performant légèrement l'indice sectoriel européen (-1,12%).

Les analystes ont souvent considéré qu'une biotech américaine spécialisée en cancérologie serait une cible naturelle pour Sanofi, distancé dans ce domaine par Roche, AstraZeneca - présenté également comme intéressée par Medivation - ou encore Novartis.

Selon Sanofi, le prix qu'il propose représente une prime de plus de 50% par rapport aux cours moyens pondérés des volumes échangés de l'action Medivation durant les deux mois précédant des rumeurs sur une offre d'acquisition.

Ce projet, qui aurait selon Sanofi "un effet positif immédiat" sur ses résultats, est conforme à la stratégie du directeur général, arrivé à la tête du groupe il y a environ un an. Olivier Brandicourt souhaite en effet se renforcer dans les domaines stratégiques que sont l'oncologie, l'immunologie ou la sclérose en plaques.

Basée à San Francisco, Medivation a mis sur le marché Xtandi, un produit pour le traitement du cancer de la prostate, dont le coût très élevé est sous le feu des critiques de certains parlementaires américains, en particulier le candidat à l'investiture démocrate Bernie Sanders.

Le groupe américain compte également deux autres produits d'oncologie en phase de développement clinique.

(Jean-Michel Bélot avec Ben Hirschler à Londres, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant