Sanofi : les coulisses d'une éviction

le
0
Christopher Viehbacher (à gauche) a été débarqué. Serge Weinberg (à droite) le remplace temporairement.
Christopher Viehbacher (à gauche) a été débarqué. Serge Weinberg (à droite) le remplace temporairement.

C'est la surprise du chef. Christopher Viehbacher, le directeur général de Sanofi - premier groupe pharmaceutique français (33 milliards d'euros de chiffre d'affaires) -, a été débarqué par son conseil d'administration mercredi 29 octobre. Serge Weinberg, 63 ans, qui exerçait les fonctions de président du conseil d'administration, devient P-DG, le temps, dit le groupe, d'en trouver un autre. En général, les querelles au sommet se produisent quand les entreprises vont mal.

Or, dans le cas de Sanofi, hormis des ennuis récents pour sa division diabète, la situation était plutôt bonne. La capitalisation de la société rivalise avec celle du poids lourd qu'est Total. Les profits (6,69 milliards d'euros l'an dernier) sont au rendez-vous. Surtout, sous la houlette de Viehbacher, 54 ans, entré chez Sanofi en décembre 2008 après une carrière internationale consacrée à la pharmacie, le groupe a été remis sur les rails. Sa recherche a été totalement réorganisée. Et puis Sanofi, avec le rachat de l'américain Genzyme, est entré de plain-pied dans l'ère des biotechnologies. Malgré cela, Viehbacher a été débarqué.

Style autoritaire et solitaire

L'offensive a commencé cet été, comme le démontre une lettre, en date du 4 septembre, révélée par Les Échos. Adressée par Viehbacher aux membres du conseil d'administration, elle met nommément en cause Weinberg, qui lui recherche un successeur sans l'avoir prévenu au préalable....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant